Louise, confrontation avec

Confrontation, Louise Bourgeois, 1978


enterrement des pierres sur civière bleue, ici dans le bateau de pénombre, bordages sans abri déjointés de leur propre mère, avec boules de prière molle goutte à goutte tombée dans le rectangle sourd, poissons cois, femmes vidées par les ouies de toute l’eau que le bateau ne réfléchit pas, mais renvoie sous la terre où la confrontation fait rage, moi comme mot d’argile, sans nom, avec corps au-dehors, émietté par la voix au plus étranger de mes phrases, contre formes mortes, leur nature solide, pliée dans la division linéaire que Louise, elle, a tracé de force dans la texture oublieuse du temps

d’ailleurs, le flux du silence en procession vers le bout du monde, ici reste immobile, que tu le veuilles ou non, abstraction faite dans le noir, du titre, de la figure et de l’espace


LES MOTS-CLÉS :

© Michèle Dujardin
1ère mise en ligne 20 avril 2009 et dernière modification le 31 mai 2010
merci aux 1796 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page



Messages