0 | 7 | 14 | 21 | 28 | 35 | 42 | 49 | 56 | ... | 119

_ La mer ou autre

« Tournant le dos. Allant dans le matin froid. Un fichu noué, de soie claire, sur des cheveux sombres. Allant... À partir du faux-pas qui dégage le ciel... »
Jacques Dupin

_ Heure au marteau, à mer basse

Les yeux se perdent parfois
au fond du jour. Le regard
vide ne fixe plus rien.
On sait alors que c’est là :
l’éblouissement noir
d’un miroitement d’images
qu’on ne voit pas, toutes entières
présentes au même instant.
Comme une photo unique
développée pour personne.

Jacques Ancet

_ nage

« Indifférente et souple, ne s’usant point, l’eau n’a pas de revendications »
Yao ts’ouei

_ champ de couleur

« Parce que les perceptions les plus humbles sont les plus universelles étant celles par quoi nous sommes au monde avant même qu’il n’y ait pour nous des choses. »
Henri Maldiney

_ la passante

« Quand tout sera gelé, si cela arrive, on pourra dormir. Se maintenir est épuisant. »
Antoine Emaz

_ foyer courbe

« Ce qui est voilé, ce qui est enfoui en soi, voilà l’unique contenu de la révélation – la lumière n’est que l’avènement du noir à lui-même. »
Giorgio Agamben

_ soir désormais de face

« Dehors est un éblouissement obscur »
Jacques Ancet