Michèle Dujardin | les livres, le blog

s’ouvrir à l’objet : péril en la demeure


mission impossible, comme qui dirait, auto-détruite dans la boîte avant même le

(se montrer, s’avancer, se présenter exposer, discuter, approuver )

coup d’envoi, du doigt, le clic, les cinq secondes fatidiques en suspens sous le

(s’imposer, briller, se démarquer s’exposer, s’impliquer, désapprouver )

Bic, coincé, entre index et majeur, avec l’idée d’impossible mission, se fatiguer

(imposer, se mesurer, se dépasser s’admirer, s’adorer, s’écouter)

à quoi bon, se hâter se bouger s’habiller, se poudrer, se creuser à quoi bon,

(gueuler, féliciter, dénigrer forcer, coller, agripper )

la cervelle, pressurer le sec le râpé, le troué de migraines, le blanc, moissonné

(manifester, proposer, exiger séduire, intéresser, amuser )

aux angles des nuits et des jours, des années, ce vide déjà, si défait sur la feuille,

( plaire, se mettre en scène, se déguiser s’agiter, contrôler, subjuguer )

pour une goutte d’eau suspendue, sans mélange au désert, péniblement arrimée

( provoquer, agresser, se défendre s’embellir, s’enlaidir, se vendre )

à ce qui la déporte, les marges, le vent, les paroles, ayant à vaincre de plus, son propre poids,

( et surtout se servir d’un ordinateur )

sa propre transparence au-delà de toute raison, pourquoi s’éreinter, se disperser, rajouter à ce qui coûte tant de peine, des missions impossibles avérées, pourquoi, après tout, pourquoi pas ?


LES MOTS-CLÉS :

© Michèle Dujardin
1ère mise en ligne et dernière modification le 20 janvier 2008
merci aux 832 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page